apathique

apathique

apathique [ apatik ] adj. et n.
• 1643; de apathie
1Philos. anc. Parvenu à l'apathie (1o).
2(déb. XIXe) Caractérisé par l'apathie; sans ressort, sans activité. amorphe, indifférent, indolent, inerte, 1. mou. « éteint, soumis, apathique, brisé » (Maurois).
Spécialt (méd.) Qui se distingue par une activité et une affectivité anormalement faibles (tout en résistant à ceux qui veulent agir sur lui). N. Un, une apathique.
⊗ CONTR. Actif, dynamique, énergique, vif.

apathique adjectif Qui fait preuve d'apathie, qui en est la marque ; indolent, mou, passif : Administration apathique.apathique (synonymes) adjectif Qui fait preuve d'apathie, qui en est la marque ; indolent...
Synonymes :
- indifférent
- mou
Contraires :
- énergique
- vif
apathique nom Personne apathique.

apathique
adj. (et n.) Sans énergie, insensible à tout. Syn. indolent, mou.

⇒APATHIQUE, adj.
Qui est dans l'apathie, qui dénote de l'apathie :
1. ... excepté (...) dans quelques événements de ce genre, il n'y a jamais eu peut-être un gouvernement aussi inactif, aussi apathique, aussi inerte que le gouvernement français de ce temps.
GUIZOT, Hist. gén. de la civilisation en Europe, 1828, p. 34.
2. Pour une nation apathique et paresseuse, les jouissances qui naissent du développement de nos facultés physiques et intellectuelles, et celles que procurent les richesses, ne valent pas le bonheur de ne rien faire.
SAY, Traité d'écon. pol., 1832, p. 316.
En partic. Qui manque d'initiative, routinier :
3. Halte à un petit village; beaux hommes, qui nous entourent, non inintelligents, mais apathiques, inertes, ce semble.
MICHELET, Journal, 1844, p. 569.
4. Il y avait en elle un fond de fatalisme sceptique et railleur. Elle était bien de sa race, qui a peu ou point de foi, peu de raisons intellectuelles de vivre, et pourtant une tenace vitalité, — de ce peuple des campagnes françaises, laborieux et apathique, frondeur et soumis, qui n'aime pas beaucoup la vie, mais qui y tient, et qui n'a pas besoin d'encouragements factices pour garder son courage.
R. ROLLAND, Jean-Christophe, La Foire sur la place, 1908, p. 811.
PHILOS., rare. Insensible aux affections sensibles, conformément à l'idéal stoïcien du sage.
Rem. Attesté ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845, Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.
Spéc., PSYCHOL. ,,Qui est caractérisé par l'apathie ou qui en est affecté.`` (Méd. Biol. t. 1 1970).
Emploi subst. :
5. La souplesse du psychisme comme celle des manières ou de la langue s'entretient par la profusion d'une richesse intérieure et par l'adaptation perpétuelle au voisinage. Des idées pauvres et rares sont fatalement des idées raides. Telle est la raideur de l'apathique, qui est souvent un obstiné, celle du primaire ou de l'imbécile, et la raideur passagère du timide que l'offuscation émotive prive momentanément de tout contenu de conscience.
MOUNIER, Traité du caractère, 1946, p. 286.
PRONONC. :[apatik]. Enq. :/apatik/.
ÉTYMOL. ET HIST. — [1643, DU BOSC, Le Philosophe d'apr. DAUZAT 1968]; 1704 (Trév.).
Dér. de apathie étymol. 2; suff. -ique.
STAT. — Fréq. abs. littér. :74.
BBG. — BASTIN 1970 (s.v. apathie). — BRUANT 1901. — FOULQ.-ST-JEAN 1962. — JULIA 1964. — Méd. Biol. t. 1 1970. — NYSTEN 1814. — PIÉRON 1963.

apathique [apatik] adj. et n.
ÉTYM. 1643; de apathie.
1 Philos. anc. Parvenu à l'apathie, conformément à l'idéal stoïcien du sage.
2 (Déb. XIXe). Caractérisé par l'apathie; sans ressort, sans activité. Indifférent, indolent, inerte, mou. || Il est un peu apathique. || Un enfant apathique, complètement apathique.Air, visage apathique.
1 C'était un gros homme, d'une figure calme et apathique.
Chateaubriand, Itinéraire…, 147, in Littré.
2 Le jeune baron se mouvait avec une lenteur apathique, comme quelqu'un qui a donné sa démission de la vie. Son geste était endormi et mort, sa contenance inerte, et l'on voyait qu'il lui était parfaitement égal d'être ici ou là, parti ou revenu.
Th. Gautier, le Capitaine Fracasse, I.
3 Il y voit un Jacques éteint, soumis, apathique, brisé.
A. Maurois, Études littéraires, t. II, p. 180.
(Groupes humains). || Une classe, une population, un milieu apathique.
Par ext. || Comportement, lenteur, mollesse apathique.
Psychopath., méd. Qui se distingue par une activité et une affectivité anormalement faibles (tout en résistant à ceux qui veulent agir sur lui). Amorphe.(Choses). Caractéristique de l'apathie.
4 Les dépresseurs de l'humeur, c'est-à-dire de la fonction thymique qui règle les oscillations du tonus émotionnel entre un pôle pathétique et un pôle apathique, comprennent tous les tranquillisants dont l'action est précisément caractérisée par la substitution à un régime pathétique d'un régime apathique.
Jean Delay, Introd. à la médecine psychosomatique, Notes et observations, p. 65.
3 N. || Un, une apathique. || L'apathique « est souvent un obstiné » (E. Mounier).
CONTR. Actif, énergique, enthousiaste, vif.
DÉR. Apathiquement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • apathique — APATHIQUE. adj. des 2 g. Qui est insensible à tout. Un homme apathique n est touché de rien …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • apathique — (a pa ti k ) adj. 1°   Qui est insensible à tout. Un homme apathique, une femme apathique. Apathique humeur. •   C était un gros homme, d une figure calme et apathique, CHATEAUBR. Itin. 147. 2°   Nom donné par les grammairiens grecs aux vers où… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • APATHIQUE — adj. des deux genres Qui est dans l’apathie. Un homme apathique n’est touché de rien. Un caractère, une nature apathique …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • APATHIQUE — adj. des deux genres Qui est insensible à tout. Un homme apathique n est touché de rien …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • lymphatique — [ lɛ̃fatik ] adj. • 1665; « délirant » 1546; lat. sc. lymphaticus, repris du lat. médiév. « relatif à l eau »; de lympha → lymphe 1 ♦ Relatif à la lymphe. Vaisseaux lymphatiques, ou n. m. les lymphatiques : vaisseaux où circule la lymphe.… …   Encyclopédie Universelle

  • mollasse — molasse ou mollasse [ mɔlas ] n. f. • 1779; pierre molasse 1671; mollasse 1669; de l adj. mollasse ou forme péj. de meulière ♦ Sc. ou techn. Grès tendre, mêlé d argile, de quartz. ⊗ HOM. 1. Mollasse. mollasse 1. mollasse [ mɔlas ] adj. • 1551; de …   Encyclopédie Universelle

  • amorphe — [ amɔrf ] adj. • 1784; gr. amorphos 1 ♦ Phys., minér. Qui n est pas organisé, au niveau microscopique, en structure cristalline. État amorphe (opposé à état cristallin). ⇒ vitreux. La silice vitreuse est amorphe. 2 ♦ (1896) Caractérol. Dont la… …   Encyclopédie Universelle

  • faible — [ fɛbl ] adj. et n. m. • v. 1160 feble; 1080 fieble; lat. flebilis « pitoyable, digne d être pleuré », de flere « pleurer » I ♦ Adj. 1 ♦ Qui manque de force, de vigueur physique. Un homme, une femme faible; organisme faible. ⇒ anémique, chétif,… …   Encyclopédie Universelle

  • paresseux — paresseux, euse [ paresø, øz ] adj. et n. • pereçus 1119; de paresse I ♦ 1 ♦ Qui montre habituellement de la paresse; qui évite et refuse l effort. ⇒ apathique, fainéant, feignant, inactif, 1. mou, nonchalant; fam. cossard, flemmard (cf. Avoir un …   Encyclopédie Universelle

  • apatic — APÁTIC, Ă, apatici, ce adj. Care este cuprins de apatie, care manifestă sau trădează apatie. – Din fr. apathique. Trimis de ana zecheru, 13.09.2007. Sursa: DEX 98  APÁTIC adj. v. indiferent. Trimis de siveco, 13.09.2007. Sursa: Sinonime  apátic …   Dicționar Român

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”